Les premiers traits de l'erudition universelle: ou, Analyse abregée de toutes les sciences, des beaux-arts et des belles lettres, Band 2

Cover
Ches SAM. ET JEAN LUCHTMANS, 1767 - 708 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 162 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois.
Seite 89 - Vénus la beauté. Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre, C'est Jupiter armé pour effrayer la terre...
Seite 164 - M'a conjuré de lui faire un rondeau, Cela me met en une peine extrême. Quoi ! treize vers, huit en eau, cinq en ème ! Je lui ferais aussitôt un bateau.
Seite 165 - Doris, qui sait qu'aux vers quelquefois je me plais, ' Me demande un sonnet, et je m'en désespère. Quatorze vers, grand Dieu ! le moyen de les faire ? En voilà cependant déjà quatre de faits. " Je ne pouvais d'abord trouver de rime ; mais En faisant on apprend à se tirer d'affaire.
Seite 172 - D'unir les intérêts de Rome et de la France, Et de porter bien loin, par mes rares exploits, La gloire de mes lis et celle de la croix; Mon...
Seite 118 - D'un ton un peu plus haut, mais pourtant sans audace, La plaintive Elégie, en longs habits de deuil, Sait, les cheveux épars, gémir sur un cercueil.
Seite 99 - Quiconque voit bien l'homme, et, d'un esprit profond, De tant de cœurs cachés a pénétré le fond ; Qui sait bien ce que c'est qu'un prodigue, un avare, Un honnête homme, un fat, un jaloux, un bizarre, Sur une scène heureuse il peut les étaler, Et les faire à nos yeux vivre, agir et parler.
Seite 103 - L'art plus heureux de séduire les cœurs, De cent plaisirs font un plaisir unique.
Seite 118 - Je hais ces vains Auteurs, dont la Mufe forcée M'entretient de fes feux, toujours froide & glacée, Qui s'affligent par art, & fous de fens raflls, S'érigent, pour rimer, en Amoureux tranfis.
Seite 89 - Ainsi , dans cet amas de nobles fictions , Le poète s' égayé en mille inventions , Orne, élève, embellit , agrandit toutes choses, Et trouve sous sa main des fleurs toujours écloses.

Bibliografische Informationen