Œuvres de Schiller ..., Band 8

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 131 - Hail horrors, hail Infernal world, and thou profoundest Hell, Receive thy new possessor ; one who brings A mind not to be chang'd by place or time.
Seite 58 - c'est la beauté de la forme, sous l'influence de la libre volonté ». Schiller a conscience, à ce moment, d'être en présence d'un paradoxe.
Seite 126 - Ecce autem gemini Tenedo tranquilla per alta (horresco referens) immensis orbibus angues incumbunt pelago, pariterque ad littora tendunt. Pectora quorum inter fluctus arrecta, jubaeque sanguineae exsuperant undas, pars caetera pontum pone legit, sinuatque immensa volumine terga.
Seite 241 - Une fois pour toutes et pour en finir, l'homme ne joue que là où il est homme dans la pleine signification du mot, et il n'est homme complet que là où il joue
Seite 197 - Alors il y eut rupture entre l'État et l'Église , entre les lois et les mœurs; la jouissance fut séparée du travail, le moyen du but, l'effort de la récompense. Éternellement enchaîné à un seul petit fragment du tout, l'homme lui-même ne se forme que comme fragment; n'ayant sans cesse dans l'oreille que le bruit monotone de la roue qu'il fait tourner , il ne développe jamais l'harmonie de son être ; et, au lieu d'imprimer à sa nature le sceau de l'humanité, il finit par n'être plus...
Seite 215 - Schiller à l'égard de la civilisation dépasse, dans quelques-unes de ces lettres, même celui du Discours sur les Arts et les Sciences. Ne croirait-on pas, en effet, entendre l'auteur du Premier Discours quand Schiller écrit dans la dixième lettre : « En effet, il est digne de réflexion que, dans presque toutes les époques de l'histoire où les arts fleurissent et où le goût règne, on trouve l'humanité déchue, et qu'on ne peut citer un seul exemple d'un haut degré et d'une grande diffusion...
Seite 115 - Voltaire n'oublient jamais leur rang, même dans les plus violents accès de passion ; et ils dépouilleront leur humanité bien plutôt que leur dignité. Ils ressemblent à ces rois et à ces empereurs de nos vieux livres d'images, qui se mettent au lit avec leur couronne.
Seite 300 - Schiller conclut qu'un tel état, « que nous nommons de la belle apparence », existe dans une aine douée de sentiments délicats, dans des cercles choisis « où, marchant à travers les relations les plus complexes avec une hardie simplicité et une calme innocence, l'homme n'a besoin ni de léser la liberté d'autrui pour maintenir la sienne, ni de dépouiller sa dignité pour montrer de la grâce ». Voyez aussi le passage de la même lettre : « Nul privilège, nul despotisme, etc. » profond...
Seite 240 - Sans doute, nous ne devons pas songer ici à ces jeux , en usage dans la vie réelle, qui d'ordinaire ne se rapportent qu'à des objets très-matériels ; mais c'est vainement aussi que nous chercherions dans la vie réelle la beauté dont il est question ici. Le beau de l'existence réelle est digne de...
Seite 294 - ... exubérante, sans en user, sans en jouir, la vie peut le dépenser en mouvements libres et joyeux. C'est ainsi que la nature nous offre déjà, dans sa sphère matérielle, comme un prélude à l'illimité, et que, là même, elle supprime en partie les chaînes dont elle se délivrera complètement dans l'empire de la forme, pour passer de la contrainte du besoin, ou du sérieux physique, au jeu esthétique; la contrainte de la surabondance, ou le jeu physique, lui sert de transition, et avant...

Bibliografische Informationen